Mémoire technique bâtiment tous corps d’état

849,00979,00

Chez Odécia, nous proposons plusieurs versions de nos mémoires techniques. En fonction de la version sélectionnée, les thématiques abordées sont plus ou moins exhaustives.

Commencez par sélectionner votre formule et téléchargez votre meilleur mémoire technique bâtiment tous corps d’état :

Effacer
  • Description
  • Caractéristique

Comment avons-nous élaboré le mémoire technique bâtiment ?

Certains appels d’offres non allotis (sans lot) demandent l’intervention de plusieurs corps d’état.

Nous accompagnons depuis plusieurs années une entreprise tous corps d’état dans la réponse à ses appels d’offres. A ce titre, nous avons remporté plusieurs marchés publics de collectivités territoriales.

Nous disposons donc d’une expérience suffisamment riche pour connaître précisément les parties sur lesquelles vous allez être évalués :

  • moyens humains et techniques affectés au chantier ;
  • qualité des fournitures sélectionnées ;
  • organisation mise en œuvre pour son exécution ;
  • respect des normes de sécurité (travail en hauteur), d’hygiène ;
  • coordination des moyens humains ;
  • politique de traitement des déchets…

A ce jour, nous disposons de plusieurs retours acheteurs sur les marchés publics auxquels nous avons postulés. Nous obtenons d’excellentes notes sur la partie technique.

C’est grâce à notre expérience et à l’expertise de notre équipe (anciens acheteurs publics, professionnels en bâtiment) que nous avons conçu notre mémoire technique bâtiment.

La personnalisation de ce document permet de répondre de façon optimale aux critères d’évaluation techniques et de remporter vos marchés publics !

A quels marchés publics pouvez-vous répondre avec votre mémoire technique tous corps d'état ?

Vous pouvez répondre à tous les marchés publics de travaux demandant l’intervention, au sein d’un même lot, de plusieurs corps d’état (liste non exhaustive) :

  • gros œuvre, maçonnerie, charpente ;
  • menuiserie intérieure ou extérieure ;
  • couverture ;
  • plâtrerie, doublage, faux plafond ;
  • électricité, plomberie CVC, peinture…

Dans la plupart des cas, il vous est demandé de réaliser des « petits » travaux dans plusieurs domaines d’activité. Cela peut aussi bien concerner du neuf que de l’ancien, de la rénovation, de la réhabilitation, du rafraichissement…
Ces marchés publics peuvent être passés par des collectivités territoriales, des organismes sociaux (offices HLM), des établissements publics (écoles, universités, hôpitaux…).

Peut-on modifier les informations au sein de votre modèle de mémoire technique bâtiment ?

Oui, le document est réalisé sur Microsoft office Word (.doc). Il est envoyé sous ce format lors du téléchargement.

Ainsi, sachez que 100% des informations présentes dans le mémoire technique tous corps d'état sont modifiables.

Qui a rédigé le mémoire technique bâtiment ?

Trois personnes sont intervenues dans la création de notre modèle. Un ancien acheteur public a rédigé l’ensemble du mémoire technique. Un professionnel du bâtiment a ensuite complété le document en y insérant des aspects plus techniques.
Enfin, le document a été mis en forme par notre graphiste.

Au quotidien, notre travail consiste à répondre aux marchés publics pour le compte d’entreprises. Nous comptons à notre actif plusieurs centaines de réponses. Ces documents sont le reflet de notre expertise. Forts de cela, nous sommes convaincus que notre mémoire technique bâtiment vous aide à remporter vos appels d’offres.

Quels sont nos conseils pour répondre à un marché public bâtiment tous corps d'état ?

1. Connaître les spécificités du secteur dans les marchés publics :
Les marchés publics auxquels vous allez répondre ne sont pas allotis (divisés en lot) comme cela peut-être le cas sur de grosses constructions.
Il s’agit là d’un point intéressant car il vous permet de faire intervenir simultanément plusieurs corps d’état, ce qui n’est pas le cas pour d’autres entreprises du secteur.

Tout d’abord, vous devez donc démontrer votre expertise dans l’ensemble des travaux demandés. Pour cela, il est intéressant de travailler la partie des moyens humains. Faites bien apparaître l’intervention des différents corps de métier. N’hésitez pas à transmettre des CV au pouvoir adjudicateur (acheteur public).

Ensuite, posez-vous la question suivante : « pourquoi l’acheteur public souhaite une seule et même entreprise pour réaliser tous ces travaux ? » La réponse est multiple : réaliser des économies, faciliter la coordination, gagner du temps… Réfléchissez-y et valoriser votre apport !

2. Lire attentivement les documents de l’appel d’offre :
Ce travail réalisé, il faut dorénavant cerner précisément les besoins du pouvoir adjudicateur (acheteur public) .

Pour ce faire, prenez le temps d’étudier le cahier des clauses techniques particulières (CCTP).

Balayez ensuite les documents financiers (BPU, QDE, DPGF...). Êtes-vous compétitifs au regard des prix demandés ? Relevez-vous des incohérences ? Si tel est le cas, pensez à poser des questions ! Construisez des prix cohérents en fonction des besoins de l'acheteur public : réduisez certaines marges, augmentez-en d'autres !

3. Rédiger le mémoire technique :
Enfin, passez à la rédaction de votre mémoire technique bâtiment. Reprenez notre modèle et personnalisez-le en fonction des spécificités de votre entreprise et des critères d’évaluation acheteur. Ils se trouvent dans le règlement de la consultation (RC).

Il se peut que vous ne puissiez pas réaliser en interne l'ensemble des travaux indiqué dans le CCTP. Dans ce cas, pensez à sous-traiter ou à constituer un groupement momentané d’entreprises.

N’oubliez pas également de vérifier que vous disposez bien d’un certificat de signature électronique si il est demandé par l’acheteur public (voir règlement de la consultation).

Quelle est la différence entre la version premium et la version gold ?

La version premium traite uniquement des métiers du second oeuvre alors que la version gold traite le gros oeuvre et le second oeuvre. Elle aborde donc plus de thématique comme les moyens techniques propres au gros oeuvre, les obtentions des autorisations administratives type DICT, l'installation d'une base vie, les modes opératoires relatifs au curage, désamiantage, déplombage, terrassement, charpente...