Rédiger un modèle de mémoire technique

Accueil » Actualités » Rédiger un modèle de mémoire technique

Essentiel pour la grande majorité des marchés publics, le mémoire technique constitue la pièce maîtresse de vos réponses aux appels d’offres. Mais alors comment en rédiger un de qualité ? Comment gagner en efficacité et arrêter de perdre du temps inutilement ? 

C’est ce que nous allons voir ensemble, étape après étape.

rédigez un mémoire technique

1. Les critères d’évaluation techniques

Commençons par le commencement et analysons, ensemble, le fonctionnement des marchés publics.

Lorsque vous répondez à un marché public et ce, quelle que soit votre activité, vous êtes notés via ce qu’on appelle des critères d’évaluation

Généralement, ils sont de deux types : le prix et la technique.

Leur pondération peut varier en fonction du type de marché. Généralement, plus un appel d’offres est concurrentiel, plus le prix est important.

Prenons un exemple : Cyrille M. souhaite répondre à un marché public de peinture. La peinture est un secteur au sein duquel le concurrence est rude. Par ailleurs, la technicité est moins « importante » que sur certains métiers du bâtiment. Cyrille a sélectionné un marché public de travaux en peinture pondéré de la manière suivante : prix à 60%, technique à 40%. Le prix est donc prépondérant pour obtenir le marché public puisqu’il représente 60% de la notation globale.

Généralement, la pondération des critères prix et techniques est relativement équilibrée.

Dans le présent article, nous nous intéressons uniquement aux critères techniques. Ce sont eux qui vous permettent de rédiger un mémoire technique.

En fonction de votre métier, ces critères peuvent concerner plusieurs éléments (liste non-exhaustive) :

  • Moyens humains affectés au marché public (quantité, répartition des missions, expertise, compétences via CV…) ;
  • Moyens techniques affectés à l’appel d’offres (outils, véhicules, matériel informatique…) ;
  • Organisation mise en place pour répondre aux besoins de l’acheteur public ;
  • Démarche et contrôle qualité ;
  • Modes opératoires pour exécuter le chantier / la prestation ;
  • Mesures pour assurer la sécurité, la santé, l’hygiène ;
  • Politique RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise)…

Ces critères techniques doivent être détaillés au sein de votre mémoire technique. Et là où c’est intéressant, c’est qu’en fonction de votre métier, vous trouverez des critères d’évaluation techniques récurrents !

Avant de rédiger un modèle de mémoire technique, il faut donc connaître ces critères. Pour cela, nous allons apprendre, ensemble, à faire de la veille en marchés publics.

Pour les impatients, téléchargez directement votre modèle de mémoire technique.

Eléphant zebré

2. Veille en marchés publics

Pour commencer votre veille en marchés publics, cliquez sur un des liens que vous trouverez ci-dessous. Il s’agit là de plateformes spécialisées dans la recherche d’appels d’offres publics :

Peu importe le lien sur lequel vous cliquez, l’important est de connaître le principe de base :

  • Pour trouver un marché public en lien avec votre métier, vous devez utiliser des mots clés. Un plombier tape pour exemple « plomberie ». Un coach renseigne « coaching »… Je pense que vous avez compris la logique !

Si besoin, n’hésitez pas à user également de synonymes.

Une fois ces mots-clés validés, vous voyez apparaître une multitude de marchés publics à sélectionner. Lisez bien l’objet du marché public puis cliquez sur ceux qui vous intéressent.

Vous tombez ainsi sur ce que l’on appelle l’Avis d’Appel Public à Concurrence (AAPC). Celui-ci vous donne plusieurs informations sur le marché comme sa date limite de remise des offres, sa subdivision en lot

Ici, on ne rentre pas dans les détails puisque l’objectif est de connaître les critères d’évaluation techniques mis en place par les acheteurs publics. Vous allez donc rechercher puis télécharger ce que l’on appelle le dossier de consultation des entreprises (DCE).

Une fois cette procédure finalisée, ouvrez la pièce que l’on appelle « règlement de la consultation » (RC). Vous y trouverez les critères d’évaluation techniques inhérents à votre activité.

dossier de candidature appel d'offres - dimensionnement capacités

3. Votre plan, leurs critères

Dans la vie, il faut savoir faire preuve d’empathie, se mettre à la place des autres et c’est précisément ce que nous allons faire pour rédiger un mémoire technique 🙂

Après avoir téléchargé un nombre suffisant de DCE, analysé les critères d’évaluation techniques, vous êtes à même de savoir précisément ce sur quoi les acheteurs publics vous évaluent.

Reprenons notre exemple : Cyrille M, le peintre, a relevé qu’il était très souvent noté sur les moyens humains affectés au chantier, ses moyens techniques, l’organisation dont il fait preuve pour piloter ses chantiers, sa politique d’hygiène, de sécurité et la gestion des déchets. En listant ces critères, il vient de construire le plan de son mémoire technique.

Vous devez en faire de même pour commencer la rédaction d’un mémoire technique.

4. Rédiger un modèle de mémoire technique

Bon travail, vous venez de lister les critères d’évaluation techniques sur lesquels vous allez être évalués. Vous avez donc les différentes parties de votre modèle de mémoire technique.

Je ne vois qu’une chose à faire, commencer la rédaction de votre modèle de mémoire technique. Partie après partie, l’objectif est de détailler à l’acheteur public la manière dont vous êtes organisés, ce qui fait vos forces, votre valeur ajoutée.

Présentez vos moyens humains en décrivant les fonctions importantes, expliquez à l’acheteur qui fait quoi et comment. Prouvez lui que vos employés ont une réelle expertise en lien avec l’objet du marché. Un conseil, les CV peuvent être utiles à ce moment là ;).

Présentez les moyens techniques avec lesquels vous travaillez. Décrivez ce qu’ils apportent à vos clients : transparence, gains de temps, réduction de coûts…

Détaillez l’organisation que vous mettez en place pour répondre aux attentes de vos clients. Posez-vous les bonnes questions : comment réalisez-vous un chantier type ? Comment menez-vous à bien une prestation que vous avez l’habitude d’exécuter ? Par quoi commencez-vous ? Quels sont les bénéfices clients ? Tout cela doit transparaitre au sein de votre modèle de mémoire technique.

Enfin, ne négligez pas la partie Responsabilité Sociétale de l’Entreprise. Elle devient de plus en plus importante et ce, quelle que soit votre activité. Pour cette partie un conseil, décomposez-la en trois sous-parties que sont l’environnement, le social et l’économie. Répondre aux questions suivantes peut vous aider : triez-vous vos déchets ? Si oui, comment ? Que faites-vous pour minimiser votre consommation d’énergie ? Employez-vous du personnel handicapé ? Faîtes-vous travailler des organismes type Etablissement de Service d’Aide par le Travail (ESAT) ? Comment sélectionnez-vous vos fournisseurs…?

Pour vous inspirer, n’hésitez pas à regarder les images de nos divers mémoires techniques.

5. Sélectionnez votre marché public

Vous avez terminé la rédaction d’un mémoire technique ? Vous pouvez passer à la sélection de votre premier appel d’offres.

Retournez sur une plateforme spécialisée en marchés publics (nouma, marcheonline, e marchés publics).

Tapez vos mots-clés, sélectionnez votre zone géographique puis validez votre recherche. Apparaissent alors des appels d’offres en cours répondant aux critères préremplis.

Prêtez bien attention aux différents éléments qui s’affichent :

  • Objet du marché : travaux / prestations attendus ;
  • Date limite de réponse : date à partir de laquelle vous ne pouvez plus postuler au marché public ;
  • Type de procédure : procédure sélectionnée par l’acheteur public en fonction de plusieurs critères.

Dans la liste des appels d’offres proposés, un marché semble convenir à votre profil ?

Je vous invite à cliquer sur le lien suggéré puis à trouver le « Dossier de Consultation des Entreprises (DCE) » comme réalisé lors de l’étape 2.

Faire la différence dans ses réponses aux appels d'offres

6. Posez-vous les bonnes questions

Une fois le marché public téléchargé, le but est d’étudier certaines informations primordiales :

  • Les critères d’évaluation, (règlement de consultation – RC) ;
  • Les demandes spécifiques qui peuvent constituer une barrière à l’entrée : certifications, références du même type, normes… (règlement de consultation – RC) ;
  • Les besoins de l’acheteur public (cahier des charges – CCTP).

Pour faire votre sélection, n’hésitez pas à suivre la méthodologie suivante :

Tout d’abord, parcourez le règlement de la consultation (RC) et posez-vous les questions suivantes : avez-vous le temps de répondre au marché public ? Les critères d’évaluation sont-ils adaptés à votre entreprise ? La pondération du prix n’est-elle pas trop élevée ?

Parcourez ensuite le cahier des clauses techniques particulières (CCTP) pour vous assurer que vous êtes en mesure de réaliser les travaux demandés eu égard aux besoins de l’acheteur public.

Enfin, analysez les documents financiers (BPU, QDE, DPGF…). Êtes-vous compétitifs au regard des prix demandés ? Relevez-vous des incohérences ? Si tel est le cas, pensez à poser des questions !

Il est possible que vous ne puissiez pas réaliser en interne l’ensemble des travaux / prestations indiqués dans le CCTP. Dans ce cas, pensez à sous-traiter ou à constituer un groupement momentané d’entreprises.

N’oubliez pas également de vérifier que vous disposez bien d’une certification de signature électronique si elle est demandée par l’acheteur public (voir règlement de la consultation).

7. Personnalisez votre mémoire technique

Rédiger un modèle de mémoire technique c’est bien, néanmoins cela ne vous fait pas gagner !

J’insiste vraiment sur cette partie car beaucoup copient/collent simplement leur mémoire technique sans prendre le temps de le personnaliser. C’est une erreur qui est bien souvent fatale.

Je ne peux que vous conseiller de lire et relire le cahier des charges techniques (CCTP) pour comprendre les besoins de l’acheteur public.

Ainsi, vous êtes en mesure de personnaliser le plan de votre mémoire technique en fonction des critères d’évaluation mis en place par l’acheteur puis de personnaliser les informations en fonction des attendues.

C’est comme cela que l’on rédige un mémoire technique efficace.

Rédiger un mémoire technique

8. Pensez en mode « données »

Félicitations, vous venez de terminer votre premier mémoire technique. Vous avez constitué votre première base de données !

N’oubliez pas, les besoins des acheteurs publics ou privés peuvent être similaires d’un appel d’offres à un autre !

Le mémoire technique précédemment rédigé peut / doit vous resservir pour la suite. Nous ne pouvons que vous conseiller de trier ces données pour le réutiliser dans les jours / semaines / mois à venir.

C’est ainsi que vous gagnez en temps et en efficacité dans vos réponses aux appels d’offres.

C’est comme cela que nous faisons pour rédiger un mémoire technique et que nous arrivons à remporter des appels d’offres pour nos clients.

Alors, faites la différence et obtenez votre modèle de mémoire technique !